Archive de la catégorie ‘Humeur’

Chargeur USB Chacon : une grande déception

Dimanche 5 février 2017

En décembre dernier, j’ai acheté un chargeur USB de marque Chacon (réf : 40035). Il dispose de quatre prises USB et d’une prise secteur. Il présente également d’un petit rebord pour déposer l’appareil mobile pendant la recharge et d’un cordon d’1,5 mètre.

Étonnamment, il n’y a pas de page dédié au produit sur le site Web du fabricant. J’ai simplement trouvé un document (très très succin) ainsi que deux photos (ici et ).

Partie de l’emballage du chargeur USB Chacon

Partie de l’emballage du chargeur USB Chacon

Je cherchais ce type de produit depuis un certain temps afin de le placer sur une table de chevet et de pouvoir charger mes appareils mobiles pendant mon sommeil. Le chargeur Chacon me semblait tout à fait adapté à ce besoin et apparaissait de bonne qualité. C’est donc avec une certaine satisfaction que j’ai acheté ce produit.

Malheureusement, ma déception a été toute aussi grande au moment même où j’ai branché le produit au secteur. J’ai immédiatement constaté un bruit qui, de prime abord, m’a paru suspect, et cela sur deux aspects. D’une part, le bruit n’est pas un bruit « sourd » que l’on pourrait retrouver habituellement dans des transformateurs, mais il s’agit d’un bruit de grésillement. D’autre part, le bruit est certes faible mais suffisant pour qu’il soit entendu dans le silence de la nuit. Dans ces conditions, j’ai conclu que le produit ne peut pas être utilisé sur une table de chevet, ce qui constitue pourtant l’usage principal de ce type de produit, selon moi.

J’ai fait part du bruit suspect au revendeur chez lequel j’ai acheté le produit. Le gérant du magasin m’a tout de suite indiqué que le bruit était normal selon lui mais il a quand même contacté le fabricant, qui lui a confirmé que le bruit était normal.

J’ai alors fait part de ma déception au fabricant par courrier électronique. J’en ai profité pour lui demander la consommation du produit lorsqu’aucun appareil n’est branché, ce qui n’est pas précisé sur l’emballage. À ce jour (soit deux semaines plus tard), je n’ai toujours pas reçu de réponse de leur part.

J’ai désormais une défiance par rapport à la marque Chacon, bien présente dans la grande distribution de Belgique. Manque d’informations sur l’emballage et sur le site Web, produit pas adapté au besoin principal et support client absent me feront fortement douter la prochaine fois que je serai confronté à un produit de cette marque.

Clavier, souris, tondeuses à cheveux et autres appareils sans fil

Dimanche 24 juillet 2011

Aujourd’hui, j’aimerais écrire, voire lancer un coup de gueule, à propos tous les appareils qui fonctionnent de plus en plus avec des batteries. Cela fait suite à deux expériences que j’ai eue.

Il y a quelques années, on m’avait offert un kit clavier et souris sans fil fonctionnant par ondes radio. Il s’agissait d’un modèle de marque Logitech. Chaque périphérique fonctionnait avec des piles. La qualité du produit était de bonne facture, et tout fonctionnait très bien… sauf quand les piles commençaient à être à plat. Dans ce cas, cela devenait un peu pénible : un clic de souris sur deux fonctionnait; le clavier pouvait se « bloquer » et donner l’impression au système qu’une touche est maintenue pressée (alors que vous l’aviez relâchée en réalité); les mouvements de la souris n’étaient pas réactifs. C’est assez frustrant car les piles ne sont pas complètement à plat mais vous devez quand même les changer. Ces désagréments m’ont décidé à abandonner ces deux périphériques et à opter pour un clavier et une souris filaires (un clavier PS/2 Cherry et une souris USB Logitech).

Il y a quelques mois, j’avais acheté une tondeuse à cheveux, de marque Tristar, soi-disant sans fil, et censé fonctionner branché sur le secteur. Je la qualifie de « soi-disant sans-fil », car l’autonomie était très faible (quelques minutes) alors que le temps de charge requis indiqué dans le manuel était de plusieurs heures. Quand la batterie était vide, il y avait la possibilité de brancher l’appareil sur le secteur. L’idée paraît sympathique, même elle est en réalité dramatique. Dans ce mode de fonctionnement, le moteur continuait à tirer son énergie de la batterie, et la batterie se rechargeait à sa vitesse… Résultat : le moteur n’a aucune puissance, et la tondeuse finit par s’arrêter brusquement, en arrachant quelques cheveux au passage… C’est tout simplement inutilisable. J’ai alors décidé d’acheter une nouvelle tondeuse à cheveux, ne fonctionnant uniquement que branchée sur le secteur (le modèle QC5130/15 de Philips, disponible aux alentours de 20 euros).

Ces deux expériences m’ont amené à la conclusion suivante : NON aux appareils fonctionnant sur batterie, sauf quand l’appareil se doit réellement d’être mobile (comme un téléphone portable par exemple) !

Je vois plusieurs inconvénients aux produits sans fil par rapport aux produits filaires :

  • Le poids, tout d’abord. La présence d’une batterie ou de piles rend l’appareil sans fil plus lourd qu’un appareil filaire. Et cela pénalise la maniabilité. On me dira qu’avoir un fil pénalise également la maniabilité. Pour une tondeuse à cheveux, c’est peut-être vrai, mais pour un clavier, ce n’est pas le cas du tout. Dans le cas de la tondeuse Philips QC5130/15, le fil est assez long et fin, et je n’ai pas trouvé que cela limitait la maniabilité de l’appareil.
  • Le coût d’achat, ensuite. J’ai pu constater qu’un appareil sans fil coûte plus cher. Dans la gamme des tondeuses Philips, il faut compter au moins 30 euros pour un modèle sans fil, soit au moins 10 euros de plus que le modèle filaire. Il peut également exister un coût caché, lorsque l’appareil fonctionne avec des piles. Il faut soit acheter régulièrement de nouvelles piles, soit acheter des piles rechargeables (et les recharger régulièrement). Dans les deux cas, c’est un coût qui s’ajoute au coût d’achat de l’appareil.
  • Des contraintes d’utilisation, enfin. Si vous voulez utiliser votre tondeuse à cheveux, il faut penser à la recharger à l’avance, et la plupart des modèles nécessitent plusieurs heures de recharge. Cela veut donc dire que vous devez mettre à recharger la tondeuse la veille de son utilisation. C’est le même genre de contrainte avec les appareils fonctionnant avec des piles. Il faut prévoir des piles de rechange, ou penser à recharger les piles rechargeables.

Tout cela fait que, contrairement à ce qu’on pourrait supposer, les appareils sans fil restreignent la liberté. De plus, on peut également se demander l’utilité du « sans fil » pour certaines applications. Je me vois mal utiliser un clavier et une souris à plus de deux mètres de mon ordinateur. Or il s’agit de la longueur maximale d’un fil. Je vois également mal pourquoi je devrais utiliser ma tondeuse à cheveux en dehors de la maison et, de nos jours, des prises électriques sont placées dans chaque pièce de la maison.

Malheureusement,  j’ai pu constater que les appareils filaires se faisaient de plus en plus rare. La tondeuse Philips QC5130/15 était le seul modèle filaire que j’ai trouvé parmi tous les modèles disponibles sur les sites de vente en ligne, ou dans les magasins. J’ai également constaté que les claviers et les souris proposés à la vente étaient majoritairement sans fil. Je trouve tout cela bien dommage.

Que vous partagiez mon avis ou que vous ne soyez pas d’accord, je serai heureux d’avoir vos avis en commentaires.