De l’importance de l’API (et de X-SAMPA)

Aujourd’hui, je souhaite parler de l’API et de l’X-SAMPA. De quoi s’agit-il ?

L’API est l’Alphabet Phonétique International (IPA en anglais, pour Internationl Phonetic Alphabet). Il s’agit d’un alphabet standard qui permet de décrire la prononciation des mots de n’importe quelle langue. La transcription qui en résulte est généralement indiquée dans les dictionnaires, a côté de chaque mot, entre crochets ou entre barres obliques. Ainsi, si vous savez interpréter la transcription phonétique, vous savez prononcer n’importe quel mot !

Je n’ai pas eu la chance d’apprendre cet alphabet a l’école. Pourtant, je considère la connaissance de cet alphabet comme essentielle. Bien sûr, il ne remplace pas l’écoute d’un mot prononcé correctement, mais il permet de connaitre rapidement la façon de prononcer le mot. Il facilite ainsi l’apprentissage ou le perfectionnement d’une langue.

L’API est particulièrement intéressant pour une langue comme l’anglais, qui a le vilain défaut d’une prononciation sans correspondance avec l’orthographe. Pour illustrer mon propos, je vais prendre l’exemple des mots it, eat et hit. Pour un simple francophone comme moi, ces trois mots pourraient se prononcer de façon identique. En réalité, ces trois mots ont des prononciations différentes et la transcription en API va nous les révéler :

  • [ɪt] pour it ;
  • [iːt] pour eat ;
  • [hit] pour hit.

Nous pouvons constater que la prononciation de ces trois mots a un point commun : il se termine tous par le son [t]. Le mot hit a la particularité de débuter avec le son [h]. Il s’agit du h aspiré, inexistant en français, mais primordial en anglais. Mais la différence majeure entre ces trois prononciations réside dans la façon d’interpréter la lettre i :

  • la lettre i du mot hit est prononcée comme en français ;
  • la lettre i du mot eat est prononcée comme un i allongé (indiqué par le symbole [ː]) ;
  • et la lettre i du mot it est prononcée avec un i que je qualifierais de « relaxé » (la bouche doit rester détendue).

Comme vous pouvez le voir, la transcription en API donne des informations précieuses sur la prononciation.

Quant à X-SAMPA, il s’agit simplement d’un jeu de caractères calqué sur l’API, et utilisant les lettres couramment disponibles sur un clavier standard. En effet, de nombreuses lettres de l’API correspondent à des symboles particuliers, qu’il n’est pas simple de taper avec un simple clavier. La lettre [ɪ] en est un exemple. Dans X-SAMPA, cette lettre est remplacée par la lettre I (i en majuscule). La saisie d’une transcription phonétique avec un clavier est donc plus facile.

Si vous souhaitez voir les lettres de l’API et de l’X-SAMPA utilisées dans quelques langues, la page du Wiktionary français est un bon point d’entrée :

http://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Prononciation

C’est tout pour aujourd’hui. A bientôt !

Mots-clefs : , ,

2 Réponses à “De l’importance de l’API (et de X-SAMPA)”

  1. Alix dit :

    Cher Julien,

    Merci infiniment pour ces explications, claires et complètes. Vraiment très intéressant.

  2. julien1001 dit :

    Cher Alix,
    Merci pour votre commentaire encourageant.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>